En raison de travaux liés à l’installation de notre prochaine exposition temporaire, le sous-sol du musée ne peut plus être visité. En compensation, le tarif réduit est  appliqué aux visiteurs qui auraient dû payer le plein tarif. Merci de votre compréhension.

Une famille formidable

Cette famille ne fait rien comme tout le monde. C’est celle du premier empereur romain, Auguste, qui est ici représenté jeune, au centre, lorsqu’il s’appelait encore Octavianus. Et quand on est le premier empereur, on doit trouver des moyens de garder le pouvoir dans sa famille, même si ça implique disparitions tragiques, meurtres, alliances et intrigues diverses…

Le groupe statuaire de Béziers. Dix portraits en marbre blanc sont placés les uns à côté des autres, sur une unique base grise. À l’arrière se trouve un fond rouge sur lequel il est écrit « L’image et le pouvoir en Narbonnaise ». Sur la base grise est dessiné un arbre généalogique qui permet de comprendre les liens de parenté entre les différents personnages représentés. La base comprend différents niveaux. À gauche, plus bas, se trouvent les portraits d’Agrippa Postumus et d’Agrippine la Jeune. Sur le niveau principal de gauche à droite, se trouvent Agrippa et Julie. La base est surélevée et crée une avancée au niveau du portrait suivant, celui d’Octave. Les portraits à droite de celui d’Octave sont situés sur le niveau principal et représentent Livie, Tibère, Antonia Minor, Drusus le Jeune et Germanicus.
Photo : Christelle Molinié/ Musée Saint-Raymond (Licence ouverte-Etalab).

Ces statues ont été découvertes au XIXe siècle à l’emplacement du forum antique de la ville de Béziers. Dans une ville romaine, le forum c’est un peu the place to be : c’est là qu’ont lieu les activités religieuses, politiques, judiciaires, administratives et commerciales de la ville. Il s’agit donc de l’endroit idéal pour faire afficher sa bobine si on veut être connu et reconnu de tous.

Deux vues d'un même portrait (à gauche vue de face et à droite vue de profil). Vue de face : le portrait en marbre blanc représente un homme jeune. Une partie de son menton, de son nez et de sa tempe gauche a été cassée. Son visage est plutôt carré et ne porte pas de barbe. Les commissures des lèvres de sa bouche sont marquées et il a une expression solennelle. Les pupilles ne sont pas représentées : il a les yeux lisses. Il a des cheveux courts. Les mèches qui sont situées au-dessus de son front sont travaillées pour donner une impression de volume, car elles se détachent bien du front, en créant un jeu d’ombre et de lumière. Vue de profil : Son menton est petit et pointu, il part vers l’avant. Une partie de son nez a été cassée. Il ne porte pas de barbe. Les pupilles ne sont pas représentées : il a les yeux lisses. Il a des cheveux courts qui sont finement sculptés en mèches sur la moitié droite de l’image, c’est-à-dire vers le visage. Sur la partie gauche de l’image, à l’arrière de la tête, les mèches ont été sculptées grossièrement.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

C’est ce que semble avoir fait Octave vers 36-35 avant notre ère, lorsqu’il a fondé la colonie de Béziers où sont venus s’installer des vétérans. Fonder une colonie est un acte politique, mais aussi un acte religieux : en tant que fondateur, Octave s’est certainement fait représenter avec un vêtement portant une signification religieuse, une toge dont un pan lui recouvrait la tête. En observant les portraits présentés au musée, vous le verrez… mais sans le pan de toge !
C’est parce que cet élément du vêtement a peut-être été retiré et remplacé par des mèches de cheveux grossièrement sculptées qui tranchent avec le reste de la chevelure. Le portrait a probablement été remanié au moment où Octave fonda l’empire. Il n’est alors plus représenté comme Octave le fondateur de la colonie, mais comme Auguste, le chef du nouveau régime impérial qu’il vient de mettre en place et qui remplace la République.

Ce nouveau pouvoir, Auguste compte bien le garder et le transmettre aux membres de sa famille. Seulement voilà, il n’a pas d’héritier masculin. Il marie donc sa fille Julie à son neveu Marcellus (le cousin de Julie), qui devient l’héritier d’Auguste mais qui meurt deux ans plus tard.

Julie est ensuite mariée à Agrippa, le bras droit d’Auguste, qui a l’âge d’être son père. Ils ont ensemble cinq enfants, dont deux sont adoptés par Auguste pour devenir ses héritiers, mais ils meurent bien avant lui. 

Vous suivez toujours ? Attention, les choses se compliquent…
Les deux petits portraits représentent probablement deux autres de ces enfants : Agrippine l’Ancienne, qui épousa Germanicus, et

Agrippa Postumus. Adopté lui aussi par Auguste, il est assassiné par Tibère dès la mort de l’empereur. Car Tibère, le fils de Livie, la troisième épouse d’Auguste, avait lui aussi été désigné héritier par Auguste et contraint d’épouser Julie !

Les autres portraits représentent Drusus le Jeune, fils de Tibère, et Antonia Minor, nièce d’Auguste et mère de Germanicus.

Difficile de savoir si les habitants de la Béziers antique s’y retrouvaient dans cet arbre généalogique alambiqué… Dans tous les cas, les visages des membres de la dynastie des Julio-Claudiens, ajoutés au fur et à mesure des adoptions, leur étaient familiers et le pouvoir impérial et familial s’en trouvait justifié.

LE PETIT + AU MUSÉE

  • Un arbre généalogique biscornu à venir décrypter directement sous les portraits.
  • Deux pistes de l’audioguide dédié aux enfants ainsi que deux pistes de l’audioguide au ton humoristique sont consacrées aux travaux d’Hercule.

FICHE TECHNIQUE

Désignation
Le groupe statuaire de Béziers – Les Julio-Claudiens

Matériau
Marbre

Lieu de découverte
Béziers (Hérault)

Date de fabrication
Ier siècle

Numéros d’inventaire
Ra 336 à Ra 341, Ra 342 a, b, c, d

Localisation
Parcours permanent, 2e étage

Portrait sculpté d’Agrippa Postumus vu de face. Le portrait en marbre blanc représente un petit garçon. Le menton et le nez sont cassés. La base du cou est arrondie pour être encastrée dans un support. La bouche est petite, avec des lèvres fines et est inexpressive. Les pupilles du garçon ne sont pas représentées : il a les yeux lisses. Son expression est sérieuse. Ses cheveux sont courts. Des mèches de cheveux sont matérialisées et créent du mouvement sur son front. Les mèches s’écartent au-dessus de son œil gauche. Sur sa tempe droite, trois mèches sont légèrement recourbées vers son front.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait d’Agrippa Postumus
Numéro d’inventaire : Ra 342 a
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger

Portrait sculpté d’Agrippine l’Ancienne vu de face. Le portrait en marbre blanc représente une fillette. Une partie du cou est cassée, et le visage a été endommagé mais on distingue bien ses traits. La fillette est joufflue. Sa bouche forme une légère moue. Ses pupilles ne sont pas représentées : elle a les yeux lisses. Ses cheveux sont tressés et plaqués sur son crâne de manière symétrique en formant comme un bandeau. Au-dessus de son front, la naissance des tresses forme comme un nœud plus volumineux.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait de fillette (ancienne désignation : Agrippine l’Ancienne)
Numéro d’inventaire : Ra 161 bis
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger

Le portrait sculpté en marbre blanc représente un homme mûr. Le nez et les extrémités de ses oreilles sont manquantes. Son visage est carré et plein, il a presque un double menton. Son menton est marqué au centre par une fossette et remonte légèrement vers l’avant. Il ne porte pas de barbe. Sa bouche est fine, et les commissures de ses lèvres sont bien marquées. Sa peau s’affaisse un peu autour de sa bouche et des rides partent du niveau de ses narines. Les pupilles ne sont pas représentées : il a les yeux lisses. Les sourcils sont froncés. Son expression est déterminée, il a un regard sévère. Des mèches légèrement ondulées mais plates retombent sur son front qui est un peu ridé.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait d’Agrippa
Numéro d’inventaire : Ra 336
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger

Portrait sculpté de Julie vu légèrement de côté. Le portrait en marbre blanc représente une femme. La base de son long cou est arrondie pour être encastrée dans un support. Le portrait est en bon état mais le nez est cassé. Julie a un visage plutôt fin. Les commissures des lèvres de sa bouche sont marquées et elle a une expression neutre. Ses pupilles ne sont pas représentées : elle a les yeux lisses. Elle a une coiffure spécifique. Au-dessus de son front, ses cheveux forment comme une boule appelée nodus qui est rassemblée en une tresse qui divise son crâne en deux et rejoint un chignon à l’arrière de sa tête. Deux tresses latérales partant du nodus rejoignent aussi ce chignon.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait de Julie
Numéro d’inventaire : Ra 338
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger

Le portrait en marbre blanc représente un homme jeune. Une partie de son menton, de son nez et de sa tempe gauche a été cassée. Son visage est plutôt carré et ne porte pas de barbe. Les commissures des lèvres de sa bouche sont marquées et il a une expression solennelle. Les pupilles ne sont pas représentées : il a les yeux lisses. Il a des cheveux courts. Les mèches qui sont situées au-dessus de son front sont travaillées pour donner une impression de volume, car elles se détachent bien du front, en créant un jeu d’ombre et de lumière.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait d’Octave-Auguste
Numéro d’inventaire : Ra 341
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger

Portrait sculpté en marbre blanc représentant Livie, vue de face. La base de son long cou est arrondie pour être encastrée dans un support. Elle a un visage ovale, plutôt plein. Au-dessus de son menton, sa petite bouche lui donne une expression neutre. Elle a le visage lisse et ne porte pas de rides. Son nez comporte une très discrète bosse. Ses pupilles ne sont pas représentées : elle a les yeux lisses. Au-dessus de son front, sa chevelure est divisée symétriquement en deux mèches volumineuses et ondulées qui encadrent son visage et se rejoignent à l’arrière de son crâne dans un chignon.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait de Livie
Numéro d’inventaire : Ra 340
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger

Portrait sculpté en marbre blanc représentant un homme jeune. Son visage a une forme de triangle : sa tête est très large au niveau de ses tempes. Le portrait est bien conservé mais le bout du nez de la statue a été cassé. La base de son long cou est arrondie pour être encastrée dans un support. Tibère a la tête légèrement penchée vers sa droite. Il ne porte pas de barbe. Les commissures des lèvres de sa bouche sont marquées et il a une expression neutre. Les pupilles ne sont pas représentées : il a les yeux lisses. Deux rides discrètes marquent son front. Il a des cheveux courts. Les pointes des mèches forment une ligne placée haut sur son front. Des mèches retombent aussi sur ses tempes et encadrent son visage.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait de Tibère
Numéro d’inventaire : Ra 342 b
Notice scientifique
Photo à télécharger

Portrait sculpté d’Antonia Minor vu de face. Le portrait en marbre blanc représente une femme. La statue est cassée au départ du cou, sous son visage, et dans sa partie arrière. Le visage est plutôt ovale et plein. Sa bouche petite et charnue est sans expression. Son nez est droit. Ses traits sont marqués par endroits : autour de la bouche, autour des ailes de son nez, sous ses yeux. Son front n’est pourtant pas ridé. Les pupilles ne sont pas représentées : elle a les yeux lisses et plutôt ronds. Ses cheveux sont coiffés de façon symétrique, en formant des vaguelettes qui partent d’une raie médiane au sommet de son crâne.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait d’Antonia Minor
Numéro d’inventaire : Ra 339
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger

Portrait sculpté de Germanicus vu de face. Le portrait en marbre blanc représente un homme jeune. La base de son long cou est arrondie pour être encastrée dans un support. Il est bien conservé, seule la pointe de son oreille gauche manque. Son menton est marqué au centre par une fossette. Il ne porte pas de barbe. Sa bouche est fine, et les commissures de ses lèvres sont bien marquées. Son expression est neutre. Le nez est presque aussi large que la bouche ; il est plutôt volumineux et comporte une légère bosse. Les pupilles ne sont pas représentées : il a les yeux lisses. Des mèches légèrement ondulées mais plates retombent sur son front. Son oreille droite est légèrement décollée.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait de Germanicus
Numéro d’inventaire : Ra 342 c
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger

Portrait sculpté de Drusus le Jeune vu de face. Le portrait en marbre blanc représente un homme jeune. La base de son long cou est arrondie pour être encastrée dans un support, mais la partie située à sa gauche est cassée. Il est quand même bien conservé, en dehors d’une partie de son oreille droite. Son menton remonte légèrement vers l’avant. Il ne porte pas de barbe. Sa bouche est fine, et les commissures de ses lèvres sont bien marquées et pincées. Son expression est déterminée. Le nez est presque aussi large que la bouche ; il est plutôt volumineux et comporte une légère bosse. Les pupilles ne sont pas représentées : il a les yeux lisses. Des mèches légèrement ondulées mais plates retombent sur son front : elles forment une ligne droite en haut de son front laissant ses oreilles découvertes.
Photo : Daniel Martin (Licence ouverte-Etalab).

Portrait de Drusus le Jeune
Numéro d’inventaire : Ra 342 d
Notice scientifique
Photo à télécharger
Modèle 3 D à télécharger