En raison de travaux liés à l’installation de notre prochaine exposition temporaire, le sous-sol du musée ne peut plus être visité. En compensation, le tarif réduit est  appliqué aux visiteurs qui auraient dû payer le plein tarif. Merci de votre compréhension.

Foire aux questions

Voici quelques-unes des questions que vous nous posez fréquemment. Si vous n’avez toujours pas la réponse à la vôtre, appelez-nous au 05 61 22 31 44.

Tête en marbre représentant la déesse Vénus, de profil. Ses cheveux, légèrement ondulés, sont réunis en un chignon et enserré par un diadème.
La Vénus de Martres. Photo : Daniel Martin (Licence Ouverte-Etalab).

Les statues exposées sont-elles vraies ? Peut-on les acheter ?

Tous les objets exposés dans le musée sont des originaux (à deux ou trois exceptions près pour des reproductions que l’on peut toucher).

Nos œuvres ne sont ni à vendre ni à louer, même le temps d’une soirée. Donc si vous voulez faire une demande en mariage devant le portrait de Vénus, déesse de l’Amour, il vous faudra le faire directement au 1er étage du musée !

Médaillon sculpté en marbre représentant la déesse romaine Hygie. Texte : Hygie is watching you. Ce lieu est placé sous la haute autorité de Hygie, déesse de la santé, de la propreté et de l'hygiène. Ne provoquez pas son courroux !
Photo : Jean-François Peiré. Création graphique : Emanuelle Guillemot/Musée Saint-Raymond.

Où sont les toilettes ?

On sait ce que c’est, les besoins pressants peuvent arriver n’importe quand, sans crier gare. Pour cela, rendez-vous au rez-de-chaussée du musée, derrière les escaliers, où deux toilettes sont disponibles et placés sous la haute protection d’Hygie, déesse de l’hygiène et de la propreté.

La directrice du musée, devant la vitrine présentant les torques, lève les deux pouces en l'air, satisfaite de sa nouvelle installation.
Photo : Jean-Baptiste-Cyrille-Lytras/Musée Saint-Raymond (Licence ouverte-Etalab)

Vous avez refait la scénographie ?

Ce n’est pas parce que le musée est plus que centenaire qu’il n’a pas besoin d’une petite cure de jeunesse de temps en temps. Alors oui, des petits coups de pinceaux par-ci, de nouveaux objets présentés par-là, ça ne fait pas de mal. C’est pourquoi, depuis 2015, on lui ravale la façade, on lui rabote le parquet, on lui refait les cimaises, on lui vernit les banquettes… On l’améliore en définitive !

Un visiteur souriant, devant les reliefs des travaux d'Hercule, utilise l'audioguide.
Photo : Lydia Mouysset/Musée Saint-Raymond (Licence ouverte-Etalab)

Est-ce que vos audioguides sont disponibles en langues étrangères ?

Pour le moment, nos audioguides sont en français. Mais promis, très vite, on proposera à nos visiteurs étrangers un choix un peu plus varié.

Par contre, les textes explicatifs sont traduits en anglais et en espagnol.

Une femme, dont la tête a été remplacée par une tête sculptée, prend le frais devant un ventilateur.
Création graphique : Lydia Mouysset a une photo de Jean-François Peiré.

Le musée est-il climatisé ?

Oui, le musée est climatisé ! Un bon plan en cas de canicule.

Et pour y venir et revenir autant de fois que nécessaire pour prendre le frais, achetez un pass annuel pour bénéficier de l’entrée gratuite.

Vue extérieure du bâtiment dans lequel est installé le musée : on distingue la petite façade ouest et sa tourelle et la façade méridionale qui donne dans le jardin.
Photo : Christelle Molinié/Musée Saint-Raymond (Licence ouverte-Etalab)

De quand date le bâtiment dans lequel est installé le musée ?

Pour être rapide et concis, le bâtiment qui abrite le musée a été construit en 1523. Et le tout en briques toulousaines s’il vous plait !

Une jeune femme prend en photo avec son smarphone une tête sculptée en marbre.
Photo : Claire Van Beek

Peut-on prendre des photos dans le musée ?

Oui, vous pouvez prendre des photos des collections pendant votre visite. Avec votre smartphone, avec votre appareil photo, avec ou sans flash.

N’oubliez pas de les partager sur les réseaux sociaux en nous mentionnant !

Si vous avez besoin d’utiliser un pied pour y poser votre appareil ou des éclairages, là il faudra prendre un rendez-vous pour venir un lundi (jour de fermeture au public).

Pictogramme symbolisant la newsletter : un parchemin portant la lettre i
Dessin d’après Davooda/Shutterstock.

Comment recevoir la newsletter ?

Rien de plus simple ! Il vous suffit de cliquer sur ce symbole qui se trouve en haut à droite de la page et de compléter le formulaire.