Pour la visite de l’exposition « Cathares ». Toulouse dans la croisade, nous vous conseillons vivement de prendre votre billet en ligne afin d’éviter l’attente en caisse.

Les thermes romains

Nageurs et Barboteurs

À l’ouest de la ville de Tolosa, dans l’actuel quartier Ancely, au nord de l’amphithéâtre, d’incroyables vestiges ont été découverts en 1966 : ceux d’une natatio, c’est-à-dire un bassin extérieur de nage. Cette piscine, qui n’a rien d’olympique, appartenait à un ensemble de thermes romains du milieu du Ier siècle. 

Vue du bassin de la natatio romaine dans une cave d'un immeuble du quartier Ancely. On voit un angle de la piscine avec des marches d'escalier. Derrière, une vitrine présente des objets archéologiques.
Photo : Loussia Da Tos /Musée Saint-Raymond (Licence ouverte-Etalab).

Les fouilles menées entre 1960 et 1980 par l’abbé George Baccrabère, archéologue toulousain, ont permis de sauvegarder des informations majeures sur le site antique de Purpan-Ancely où ont été mis au jour un amphithéâtre et trois ensembles de thermes romains. L’établissement situé le plus au sud, et à proximité immédiate de la Garonne, est le mieux connu. C’est celui qui est associé à la piscine que l’on peut encore voir aujourd’hui, dans les caves d’un immeuble.

Le bassin, qui mesure 13 m de largeur sur 19 m de longueur, était destiné à la natation extérieure. Les Romains n’étaient pas tous des champions olympiques de cette discipline, mais un Romain bien éduqué savait nager et lire. La piscine servait donc à s’entraîner, à faire quelques brasses pour se délasser, discuter, ou faire du sport à l’air libre, avant de se rendre aux bains des thermes, qui étaient couverts. Eaux chaudes, tièdes et froides, il y en avait pour tous les goûts. Et à l’époque romaine, tout le monde allait se laver, même les esclaves. Après tout, quel propriétaire d’esclaves voudrait recevoir chez lui en présence de serviteurs malodorants ?

Plus au nord, deux autres établissements ont été fouillés par l’abbé Baccrabère, mais il n’en reste aucun vestige visible. Le premier a laissé la place à un parc de jeux pour enfants et un boulodrome, tandis que le second a été remplacé par une piscine de quartier. Finalement, l’histoire se répète.

D’autres éléments datant du Ier siècle ont été découverts par l’abbé dans les années 1960 : des mosaïques, des éléments de décoration, des poteries et des monnaies, ou encore un sarcophage. Une bouche de fontaine en calcaire qui représente une tête de Méduse a même été retrouvée.

Le quartier d’Ancely a manifestement joué un rôle d’agglomération secondaire pendant l’Antiquité. Ce secteur semblait très passant, avec la présence d’un débarcadère pour des commerçants nautiques en partance de Toulouse vers Bordeaux ou y venant. Associés à l’amphithéâtre et à un temple, ces établissements thermaux sont importants pour la connaissance de la vie quotidienne à Tolosa.

Pour découvrir ce site archéologique, consulter notre agenda pour suivre la visite guidée Découvrir l’amphithéâtre et les thermes romains de Purpan-Ancely.

Et pour ceux qui n’ont pas encore réservé leur place à la visite, retrouvez une évocation en 3D de la Toulouse antique et de ses monuments aujourd’hui disparus grâce à cette vidéo !