Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7, de 10:00 à 18:00. Gratuit pour les - 18 ans. Gratuit pour tous chaque premier dimanche du mois.


Trajan




(c) J.-F. Peiré
(c) J.-F. Peiré
Buste de Trajan (53-117)
Empereur de 98 à 117
Type dit « du sacrifice »
Entre 108 et 113
Marbre blanc de Carrare

La chevelure, coupée « au bol » et peignée de l’arrière vers l’avant sur les portraits les plus anciens de Trajan, est ici infiniment plus compliquée et annonce celle des effigies de l’époque d’Hadrien, son successeur. La disposition des mèches suit un schéma très spécifique qui apparaît sur des scènes de sacrifice de la Colonne de Trajan, d’où le nom donné à ce type iconographique nouveau. Le torse nu était peut-être, à l’origine, en partie revêtu de l’égide (la cuirasse de la déesse Athéna/Minerve, donnée par Zeus/Jupiter), comme le montrent deux autres bustes, conservés à Copenhague et à Munich.

Inv. Ra 117

(c) J.-F. Peiré
(c) J.-F. Peiré
Buste fragmentaire de Trajan
53 - 117
Empereur de 98 à 117
Type dit « des Decennalia »
Vers 108
Marbre de Göktepe (Turquie)

Après Nerva, le pouvoir est concentré entre les mains de six empereurs : Trajan, Hadrien, Antonin le Pieux, Marc Aurèle (associé un temps à Lucius Verus) et Commode. Ces empereurs, aux règnes particulièrement longs, forment la dynastie des Antonins, du nom d’Antonin le Pieux qui, mieux que tout autre, symbolise la stabilité de l’Empire.
Trajan est issu d'une famille de colons italiens installés dans la province de Bétique (actuelle Andalousie) à Italica (actuelle Santiponce, près de  Séville). Il accède au pouvoir après avoir été adopté par Nerva et épouse Plotine, originaire de Nîmes. Il conquiert la Dacie (actuelle Roumanie) et entreprend de grandes campagnes en Orient. On lui doit aussi la construction de monuments parmi les plus célèbres de la Rome antique.
L’évolution des portraits de Trajan est dictée par les grands événements de son règne. Son effigie est connue par quatre types qui se différencient bien souvent par la seule disposition des mèches de cheveux. Sur cet exemplaire, la large zone piquetée à la base du cou indique que, à l’origine, ce buste comportait un paludamentum (manteau militaire des généraux et des empereurs). La tête, vigoureusement tournée vers la droite,  témoigne de l’énergie et de la force morale de l’empereur. Ce type iconographique correspond à la célébration des Decennalia, les 10 ans du règne de Trajan, en 108.

Inv. Ra 58 b

Découvrez l'outil de médiation numérique imaginé par Zoé Schmit, étudiante à l'IUT Info-Comm de Toulouse-Paul Sabatier, Trajan le conquérant.

Lu 350 fois

Dans la même rubrique :
< >

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest







Inscription à la newsletter