Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7. 10:00-12:45 / 14:00-18:00. Gratuit pour les - 18 ans. Gratuit pour tous chaque premier dimanche du mois.


Statue de Sarapis-Pluton



Statue en marbre de Sarapis-Pluton découverte sur le site de la villa romaine de Chiragan (Martres-Tolosane, Haute-Garonne) 


© Jean-François Peiré
© Jean-François Peiré

Sarapis-Pluton

Acquis en 1826
Marbre blanc sculpté au IIIe siècle
H. : 142 cm ; l. : 42 cm ; P. : 17 cm

Ce grand haut-relief a pu être recomposé en grande partie. La figure est vêtue d'une tunique plissée et d'un manteau amplement drapé qui retombe de l'épaule gauche.
Sa tête, abondamment chevelue et barbue, est coiffée d'un récipient où l'on a reconnu le modius, une mesure de capacité surtout utilisée pour le blé. A l'avant de cet attribut s'en détache un second, une mitre oblongue à renflement sommital, qui est la couronne blanche des pharaons (hedjet), portée aussi par le dieu égyptien Osiris. Surplombant le visage idéal d'un dieu gréco-romain, à l'expression à la fois distante et bienveillante, ces éléments identifient une divinité syncrétique (mélange d'influences).

© Jean-François Peiré
© Jean-François Peiré





Sous les Lagides, l’Égypte héllénisée avait associé les traditions religieuses grecques et autochtones en de nouveaux dieux dont le culte se perpétua jusque sous l'Empire romain. Le caractère agraire des fêtes d'Osiris, qui avaient lieu à la fin de la crue du Nil, laquelle garantissait les abondantes moissons de blé qui longtemps permirent d'alimenter Rome, explique la présence du modius. Mais, sous Ptolémée, Osiris, qui avait lui-même été assimilé dans l'Egypte pharaonique au dieu-taureau Apis, symbole de fécondité, céda la place au grand dieu alexandrin Sarapis. Celui-ci en conserva le sens, les attributs, comme il recueillit ceux de grands dieux gréco-romains : Zeus-Jupiter, Hadès-Pluton, Dionysos-Bacchus, Asclépios-Esculape, Héraclès-Hercule. A tel point que, en dehors d'un contexte architectural et culturel précis, les images parvenues jusqu'à nous restent difficiles à déchiffrer.

© Jean-François Peiré
© Jean-François Peiré
C'est le cas du relief trouvé à Chiragan, où l'on voit un Pluton Sarapis. Le chien à trois têtes Cerbère, gardien des Enfers, associé à la figure, malgré l'absence du fragment qui permettrait s'assurer le lien avec Sarapis, se détache sur une plaque dont la mouluration latérale, plate et rainurée, est la même que celle qui passe derrière la tête du dieu. A la gauche du chien tricéphale se raccorde un morceau qui porte la suite de sa queue et un pied droit chaussé d'une sandale à lanières. Un pied gauche lui correspond, il s'agit sans doute de celui du dieu.
Cette effigie est exposés à côté des représentations d'Isis et d'Harpocrate. La présence de cette triade alexandrine, aux dimensions exceptionnelles dans un contexte privé, prouvent la persistance des cultes et de la culture nilotiques à une époque tardive.

Inv. Ra 29

Pour plus d'informations sur cette œuvre, rendez-vous ici.

Lu 35 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest







Inscription à la newsletter