Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7. 10:00-18:00. Gratuit pour les - de 18 ans. Gratuit pour tous chaque 1er dimanche du mois.

Skyphos




Ce skyphos ou vase à boire a appartenu à la collection du comte de Clarac. Sous le pied est conservé le cachet de cire rouge de la « Commissione di Antichità e Belli arti » aux armes du royaume des Deux-Siciles, qui, au XIXe siècle, a autorisé la sortie du territoire.
Réalisé en argile beige orangé et vernis noir brillant à moiré, ce vase laisse apparaître le décor dans la couleur de l’argile, rehaussée d’un miltos rouge et de rehauts blancs.
Sa forme est corinthienne : pied en disque fin saillant, réservé sur le dessus, anses horizontales.
Il a été créé dans un atelier apulien (actuelle région des Pouilles, en Italie du Sud) entre 330 et 320 avant notre ère et est rattaché au groupe de Menzies ( par Matthieu Scapin).
 
Le décor :
Sous la lèvre, rangée d’oves ; sous les anses, palmette issante surmontée d’une palmette d’où naissent, de chaque côté, un rinceau végétal stylisé, avec volutes et palmettes. Sur chaque face, sous la scène, frise de postes.
 
Sur une des faces, est représentée une jeune femme vers la droite, assise sur un chapiteau de colonne dorique. Elle est vêtue d’un chiton, parée de bijoux et chaussée. Elle offre un coffret de sa main gauche et de la droite tient un miroir vers l’arrière. Dans le champ, éventail, feuille de lierre. Le sol est indiqué par une ligne de points.
 
Sur l’autre face, un personnage ailé, masculin, vole vers la droite. Il est paré de bijoux, coiffé d’un cécryphale qui entoure sa chevelure rassemblée vers l’arrière. Il tient dans sa main droite un miroir et dans la gauche une phialle (plat) et un aryballe (vase à parfum) blanc. Sur son bras repose une draperie. Dans le champ, une feuille et une torche cruciforme. La torche nous renvoie à Perséphone qui règne avec Hadès sur le monde des morts. Il s’agit alors d’un génie funéraire, de ceux qui peuplent les vases d’Italie du Sud à cette époque et en particulier les productions de l’atelier du groupe de Menzies.
 
Ces deux scènes se complètent et suggèrent la visite à la tombe lors de laquelle on portait des offrandes au défunt. Le miroir est très souvent présent mais, hormis sa fonction d'objet de toilette féminine, son rôle symbolique est loin d'être clairement compris de nos jours.
 
H. 13,6 cm ; D. 12,3 cm ; L. 21,5 cm.
Inv. 26401

Lu 329 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube







Inscription à la newsletter