Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7. 10:00-18:00. Gratuit pour les - de 18 ans. Gratuit pour tous chaque 1er dimanche du mois.

Hercule et les pommes d'or des Hespérides – Les 12 travaux d'Hercule



Relief en marbre d'Hercule et les pommes d'or des Hespérides découvert sur le site de la villa romaine de Chiragan (Martres-Tolosane, Haute-Garonne)


© Jean-François Peiré
© Jean-François Peiré

Hercule et les Pommes d'Or des Hespérides

Acquis de 1826 à 1828
Marbre de Saint-Béat (Haute-Garonne) sculpté au IIIe siècle
H. 148 cm ; l. : 63 cm ; P. 21 cm

Lorsqu'elle avait épousé Jupiter, Junon avait reçu en cadeau de merveilleuses pommes d'or. Elle les avait enfouies dans son jardin, au pied du mont Atlas, faisant ainsi croître un arbre extraordinaire qui produisait des fruits semblables. Trop souvent volées par les filles d'Atlas, ces pommes, mais aussi l'arbre qui les portait, furent placés sous la protection d'un serpent immortel. Veillaient aussi sur l'arbre les trois nymphes du soir, les Hespérides.
Au terme d'un long voyage semé d'obstacles, Hercule découvrit l'arbre aux pommes d'or. Après avoir tué le serpent qui vivait enroulé autour de son tronc (comme celui du jardin d'Eden), le héros cueillit ou se fit donner par Atlas les fruits réservés aux dieux, les remit à Eurysthée, puis à Minerve qui s'empressa de les rapporter sur l'arbre défendu.

La présence du relief illustrant ce mythe avait été perçue dès la première fouille grâce à la découverte d'un avant-bras gauche dont la main porte cinq fruits rebondis et légèrement piriformes. Parmi les morceaux de sculptures restés dans les réserves du musée, nous avons retrouvé : le torse nu d'Hercule, oblitéré du baudrier d'un carquois, qui se raccorde à cet avant-bras ; la retombée de la peau de bovidé qui l'enveloppe – curieusement, et non celle, traditionnelle, du lion de Némée - ; la jambe et le pied gauches du héros, avec une partie du terrain. Ce pied en écrase un autre, beaucoup plus petit, qui surgit de la chute d'un vêtement. Il y avait donc là un personnage de faible dimension (une Hespéride ? Atlas?) qui participait à la scène, selon une pratique iconographique déjà utilisée sur d'autres reliefs de la série.
Les ressources du magasin du musée ont aussi permis de replacer au-dessus de l'épaule gauche d'Hercule une partie du feuillage fourni de l'arbre aux pommes d'or ; on y verra les ailerons de la flèche qui transperça le serpent qui en était inséparable.

Inv. Ra 28f

Pour plus d'informations sur cette œuvre, rendez-vous ici.

Lu 85 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube







Inscription à la newsletter