Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7. 10:00-18:00. Gratuit pour les - de 18 ans. Gratuit pour tous chaque 1er dimanche du mois.


Hercule et le sanglier d'Erymanthe – Les 12 travaux d'Hercule



Relief en marbre d'Hercule et le sanglier d'Erymanthe découvert sur le site de la villa romaine de Chiragan (Martres-Tolosane, Haute-Garonne)


© Jean-François Peiré
© Jean-François Peiré

Hercule et le sanglier d'Erymanthe

Acquis en 1826
Marbre de Saint-Béat (Haute-Garonne) sculpté au IIIe siècle
H. : 44 cm ; l. 88,5 cm ; P. : 20 cm

Le sanglier d'Erymanthe était une bête sauvage que personne n'osait approcher. Face à la détresse des paysans du mont Erymanthe, Eurysthée ordonna à Hercule de capturer ce sanglier et de le lui amener vivant.
Le héros mis plusieurs jours à rejoindre la rivière Erymanthe, mais il lui fut facile de pister le sanglier, car les traces qu'il laissait sur son passage étaient très marquées. Il se retrouva rapidement nez à nez avec l'animal, cependant, il le laissa s'enfuir, ne pouvant utiliser ses armes de peur de le blesser ou le tuer.
Pendant plusieurs jours, il étudia les habitudes du sanglier et explora le mont Erymanthe.



Finalement, il changea sa stratégie en creusant des fossés et en créant des impasses pendant plusieurs semaines. Un jour de neige, le sanglier emprunta un chemin modifié par Hercule, qui débouchait sur un petit ravin : l'animal tomba et fut assomé.

Vivant sur la montagne arcadienne d'Erymanthe, le redoutable sanglier vient d'être saisi par Hercule qui, de ses bras d'acier, le presse contre sa poitrine afin de l'amener à Mycènes et de le remettre à Eurysthée. Ce dernier, terrorisé et levant les bras au ciel à la vue du formidable animal, s'est réfugié dans une grande jarre.

Inv. Ra 28d

Pour plus d'informations sur cette œuvre, rendez-vous ici.

Lu 56 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube







Inscription à la newsletter