Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7, de 10:00 à 18:00. Gratuit pour les - 18 ans. Gratuit pour tous chaque premier dimanche du mois.


Hercule et le roi Diomède – Les 12 travaux d'Hercule



Relief en marbre d'Hercule et le roi Diomède découvert sur le site de la villa romaine de Chiragan (Martres-Tolosane, Haute-Garonne) 


© Jean-François Peiré
© Jean-François Peiré

Hercule et le roi Diomède

Acquis au XIXe siècle
Marbre de Saint-Béat (Haute-Garonne) sculpté au IIIe siècle
H. : 38 cm (jument), 105 cm (Hercule), 31 cm (Diomède) ; l. : 19 cm (jument), 54 cm (Hercule), 30 cm (Diomède) ; P. : 13 cm (jument), 15 cm (Hercule), 16 cm (Diomède)

Capturer les juments de Diomède relevait de l'impossible : d'une part parce qu'elles étaient bien gardées par le roi, et d'autre part parce qu'elles étaient indomptables. Diomède était le fils de Mars (dieu de la guerre) et de Cyrène. Vivant sur les îlots rocheux, de nombreux navires s'y échouaient et le roi faisait capturer les naufragés afin de nourrir ses juments, devenues carnivores. Eurysthée ordonna à Hercule de se rendre en Thrace en vue de capturer les juments et de les rendre inoffensives. Le héros trouve facilement les juments et fait Diomède prisonnier, épargnant les soldats.

Hercule jeta le roi dans les mangeoires et les juments le dévorèrent. Calmés, les animaux se laissèrent approcher par Hercule, qui les fit embarquer et leur proposa de se nourrir de fourrage ; puis il les présenta à Eurysthée.

© Jean-François Peiré
© Jean-François Peiré
Hercule tire par les cheveux la tête, coiffée d'une sorte de mitre, du roi de Thrace Diomède. Hurlant de douleur, ce dernier tente de lutter avec le héros en attrapant sa cuisse. Sur un mode mineur, habituel sur ces reliefs, étaient sans doute représentées les juments du roi, qui se nourrissaient de chair humaine.
C'est probablement l'une d'elles qui apparaît sur un morceau disposé dans l'angle inférieur gauche. Cette intégration, déjà proposée dans les anciennes expositions, a été reprise. La puissante figure d'Hercule, vue de dos et de trois quarts, la tête dans un impressionnant profil, occupait largement le champ du relief. Les traitements distincts de la chevelure et de la barbe d'une part, de l'abondante crinière de lion qui se répand sur le dos d'autre part, témoignent éloquemment du savoir-faire et de la virtuosité du sculpteur.

Inv. Ra 28i

Pour plus d'informations sur cette œuvre, rendez-vous ici.

Lu 18 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest







Inscription à la newsletter