Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7, de 10:00 à 18:00. Gratuit pour les - 18 ans. Gratuit pour tous chaque premier dimanche du mois.


Hercule au repos du type Farnèse



L’Hercule au repos, en bronze, du sculpteur grec Lysippe (IVe siècle avant notre ère) a servi de modèle. Le héros se repose après avoir accompli tous ses Travaux. Il est appuyé sur sa massue recouverte de la peau du lion de Némée. La main droite est ramenée dans le dos. Aujourd’hui disparue, elle avait peut-être été refaite en stuc dès l’Antiquité.
Cette sculpture n’a pas été importée à Chiragan mais conçue sur place, comme le prouve la provenance du marbre.


(c) J.-F. Peiré
(c) J.-F. Peiré
Sur ce fragment de statue, on reconnaît Hercule grâce à sa musculature extraordinaire mise en valeur par le beau poli de la pierre et ses attributs : la peau du lion de Némée et la massue. L'épisode choisi pour la représentation est peu fréquent, puisque la statue n'illustre pas directement une aventure du héros mais nous fait voir Hercule au repos, fatigué par les durs travaux que lui imposa Héra. Le héros est figuré debout, complètement nu. Il s’appuie, dans l’attitude de la fatigue, sur sa massue que recouvre la léonté.
La tête et l’extrémité de la main gauche ont disparu. La jambe gauche est brisée en dessous du genou ; la droite l’est également juste au-dessous de la rotule.
La main droite, placée derrière le dos, a disparu. Selon l’iconographie traditionnelle, elle devait tenir les pommes du Jardin des Hespérides. La partie supérieure du bras droit a été restaurée par l’ajout d’une pièce de marbre.

La statuette dérive d’un type originaire d’Asie Mineure et s’inspire d’une attitude sans doute imaginée par le sculpteur grec Lysippe de Sicyone (IVe siècle avant notre ère) dont on reconnaît certaines des caractéristiques comme l'aspect élancé d'Hercule et la composition triangulaire obtenue grâce à la massue qui sert de "béquille"et s'intègre harmonieusement avec le reste de la statue.
Le fameux Hercule Farnèse des thermes de Caracalla, signé de Glycôn d’Athènes, exposé aujourd’hui au Museo Archeologico nazionale de Naples, est probablement la copie la plus fidèle de ce type sculptural. Hercule y est représenté avec ses deux pieds posés l’un derrière l’autre.
Cependant il devait exister un deuxième type dérivé de l’original, présentant cette fois les pieds positionnés côte à côte comme le montre une figurine de bronze découverte à Pérouse, en Italie, et conservée au musée du Louvre. Ici le poids du corps est plus franchement porté par la jambe droite. L’équilibre est profondément modifié. La massue étire l’épaule et le bras est très éloigné du corps en raison de la taille imposante de la massue, obligeant la jambe droite à jouer un rôle de soutien. Dans ce cas les deux pieds ne pouvaient pas être posés l’un derrière l’autre, le port des jambes ne le permet pas. La statue exposée au musée Saint-Raymond se rattache à ce deuxième type.

Marbre de Saint-Béat (Haute-Garonne)
Hauteur : 62 cm ; largeur : 45 cm
IIe siècle de notre ère
Provenance : Chiragan (Martres Tolosane), fouilles de 1890-1891
Inv. Ra 115

Exposé au premier étage du musée.

Lu 1471 fois

Dans la même rubrique :
< >

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest







Inscription à la newsletter