Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7, de 10:00 à 18:00. Gratuit pour les - 18 ans. Gratuit pour tous chaque premier dimanche du mois.


Chronique des sondages archéologiques de la place Saint-Sernin - 8 > 11 juin



8 juin > 5 août 2015
Diagnostic réalisé par le Service archéologique de Toulouse Métropole (SATM) place Saint-Sernin.


Mardi 9 juin

 1  Jusqu'à mi-août, les archéologues vont tenter d'évaluer la présence de vestiges (cloître...) préalablement aux travaux d'embellissement de la place.

 2  Des zones ont été définies sur toute la place Saint-Sernin (en jaune sur le plan). Elles sont placées à l'emplacement présumé de vestiges et de façon à éviter les canalisations (gaz...). Au total, une soixantaine de tranchées seront effectuées durant l'été !

 3  Dans un premier temps, Pierre Pisani, le responsable du SATM, délimite au sol les différentes zones qui seront ensuite fouillées.

 4  Une entreprise de travaux publics s'occupe ensuite de percer le bitume, en respectant les tracés de peinture, pour préparer l'intervention des archéologues.
Rendez-vous demain pour la suite des opérations !
 

Mercredi 10 juin

 1  Le travail sur le premier sondage, situé entre le musée Saint-Raymond et la basilique Saint-Sernin, a commencé ce matin avec le prélèvement de la couche de bitume grâce à une pelle mécanique, laissant ainsi le champs libre aux archéologues pour creuser.

 2  Un niveau de circulation (premier plan de la photographie) antérieur à la mise en place de la chaussée actuelle a été dévoilé et conservé à sa hauteur dans un premier temps. Dans l'autre partie du sondage, les archéologues se sont heurtés à une canalisation qui ne figurait pas sur la carte des réseaux. Ils pensent qu'il s'agit peut-être d'une ancienne canalisation d'eau. Cependant ce type de réseau, même s'il n'est plus en usage, peut servir pour un autre emploi, comme le passage de fils électriques. Il a été préférable de le laisser en place.

 3  Un godet de taille plus petite a été utilisé pour continuer de creuser à côté de la canalisation, d'où l'on a principalement extrait du remblai (terre ou détritus importés à cet endroit pour sans doute combler une cave).
Dans ce remblai, des fragments de poteries ont été mis à jour ; ils dateraient du XIIIe ou XIVe siècle.
Les objets ont été conditionnés dans des sachets en plastique et étiquetés.

 4  Le niveau de circulation préalablement conservé a, à son tour, été retiré, laissant apparaître un élément de construction en brique.

 5  Il pourrait s'agit d'un pilier en lien avec l'ancien collège Saint-Raymond. Le pilier a sans doute été endommagé par la tranchée creusée pour passer la canalisation observée auparavant.
Les archéologues posent au sol des indications pour photographier le vestige et documenter le rapport de fouille.
Grâce à l'observation de la terre, on remarque que cette dernière a une couleur différente sur le pourtour du vestige où elle prend également un aspect plus dense (voir sur la photo la partie plus marron devant le vestige). Selon l'équipe de fouille, cela correspondrait à la tranchée de fondation du pilier.

 6  Flore tient la mire qui sert à référencer la profondeur de la découverte par rapport au niveau de sol actuel.

 7  Pierre et Teddy font le relevé du sondage pour le rapport de fouille, afin de garder un compte rendu le plus précis possible sur les découvertes faites grâce à ce sondage.

 8  Une fois que tous les éléments ont été correctement extraits et relevés, si cela est possible le sondage est rebouché. L'équipe du SATM pourra se diriger vers une autre tranchée demain.

Jeudi 11 juin

 1   Aujourd’hui, un deuxième sondage a été ouvert devant le massif occidental de la basilique. Traversé par un réseau électrique, il a été fouillé en deux parties. Le principal vestige découvert est un mur sur lequel l’équipe a porté une attention toute particulière.

 2   Teddy dégage le parement en brique du mur, composé de trois parties :
  • les fondations, c'est-à-dire le niveau le plus bas rythmé de ressauts,
  • le soubassement, la partie verticale au-dessus des fondations,
  • l’élévation, le niveau le plus élevé sur la photographie.
 3   La découverte de ce mur est suffisamment intéressante pour que les archéologues décident d’agrandir le sondage. Roméo trace l'agrandissement.

 4   Dans la partie de l’agrandissement, l’équipe trouve un carrelage en briques.

 5   Selon Pierre, ce mur appartiendrait à une chapelle construite vers 1100. Elle était située entre la basilique Saint-Sernin et l’hôpital Saint-Raymond, qui accueillait les pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Sur le plan, la flèche rouge indique la localisation approximative de la portion du mur mis au jour.

 6   Le carrelage en briques est maintenant totalement dégagé. On remarque, sur la partie gauche de la photo une zone plus sombre qui correpond au lit de pose du carrelage. 
A droite de l'image, se trouve sans doute un autre mur, plus tardif.

 

Vendredi 12 juin

Aujourd'hui, pas de fouille ! Chaque semaine, la journée du vendredi est consacrée à la remise en état de la place pour qu'elle soit en mesure d'accueillir les marchés du samedi et du dimanche.
Avant que le sondage ne soit rebouché, les vestiges ont été protégés par un filet et recouverts de gravier.


SUITE DE LA CHRONIQUE : ICI

La basilique Saint-Sernin fait partie des composantes du bien en série "Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France" inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Lu 3555 fois

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest







Inscription à la newsletter