Menu
MSR, Musée Sain MSR, Musée Sain


Place Saint-Sernin. Tél. : 05 61 22 31 44. Ouvert 7/7. 10:00-18:00. Gratuit pour les - de 18 ans. Gratuit pour tous chaque 1er dimanche du mois.


Aureus de Commode



L'empereur Commode a fait frapper cet aureus à Rome en 192, dernière année de son règne. Au revers de la monnaie, la victoire renvoie aux guerres frontalières de l'Empire à cette période.


© Daniel Martin
© Daniel Martin

Commode

Empereur de 180 à 192
Frappée à Rome, 192
Aureus - Or
7,23 g

Au droit : La fin du règne de Commode, appartenant à la dynastie antonine, est marquée par les signes d’un déséquilibre psychologique important. Il est assassiné dans son bain par son esclave Narcisse. La maîtresse impériale et deux consuls, ayant été condamnés par Commode, sont à l’origine de ce complot. La propagande des opposants a dû accentuer la noirceur de cet empereur.

Ce portrait de la fin du règne, qui prolonge encore certains traits de son père Marc Aurèle, diffère du buste sculpté exposé au musée. La sculpture date du tout début du règne, en 180. Elle montre une barbe bien plus modeste. Commode renforçait sa blondeur avec de la poudre d’or jusque dans sa barbe.

© Daniel Martin
© Daniel Martin
Au revers : 250 ans environ avant cette frappe, la Victoire devient un emblème personnel des grands généraux de la République. Depuis les guerres civiles de 69, à la suite de la mort de Néron, elle est une figure ailée, associée à la couronne de laurier et à la branche de palmier. Les guerres frontalières de la fin du IIe siècle expliquent cet appel à la Victoire.

Texte : Pascal Capus

Inv. 2000.14.160

Pour plus d'informations sur cette monnaie, rendez-vous ici.

Lu 26 fois

Dans la même rubrique :
< >

Suivez-nous
Facebook
Twitter
Instagram
Pinterest
YouTube







Inscription à la newsletter